Follow us:

par le signe la formatrice


Bonjour ! Je m’appelle Camille et je suis formatrice en Langue des Signes Bébé. J’ai 34 ans et une petite fille de maintenant deux ans.

Avec son arrivée dans la famille, je me suis intéressée de plus en plus près aux différents aspects de la parentalité positive, en cherchant comment je pouvais lui donner les moyens de devenir plus tard une adulte autonome, confiante et heureuse.

Ce qui m’a amené à pratiquer en famille la Langue des Signes Bébé.


Comment j’ai découvert la Langue des Signes bébé

Lorsque ma fille est née, nous flottions tous les trois dans une petite bulle de bonheur. 9 mois d’attente, de rêves, d’anticipation, et enfin elle était là !

Petit à petit, nous avons trouvé nos marques, appris à comprendre et anticiper ses besoins. Sans famille proche à proximité, et avec assez peu de jeunes mamans dans mon entourage, j’ai découvert comme beaucoup d’autres avant moi qu’il y a des situations dans lesquelles on a beau s’occuper du mieux possible de son enfant, le changer, le porter, l’allaiter, le câliner, etc… ça ne suffit pas toujours.

Il arrive qu’il pleure et qu’on soit réellement incapable de savoir pourquoi. Peut-être en a-t-il juste besoin ? C’est possible, surtout chez un nourrisson.

Mais ces moments d’impuissance m’ont fait réaliser ma frustration – et probablement la sienne – à être incapable de communiquer toutes les deux. Et dire qu’il fallait attendre au moins un ou deux ans pour réussir à échanger !

Je me suis donc mise en quête d’un moyen alternatif pour communiquer avec les tout-petits, et j’ai découvert la Langue des Signes bébé.

Signer avec bébé, qu’est-ce ça a changé dans mon quotidien de maman ?

J’ai commencé à signer avec ma fille vers la fin de mon congé maternité, lorsqu’elle avait 4 mois. A cet âge, le signe passe beaucoup par les comptines signées, et les gestes du quotidien : le bain, le change, l’alimentation. Son attention a vite été captée par les mouvements de mes mains, en plus du son de ma voix.

Elle a signé pour la première fois à 10 mois : téter. Je lui ai alors répondu: « Ah, tu veux téter ? Viens sur mes genoux alors. » Oh le bonheur dans ses yeux ! Jusque là, lorsqu’elle avait faim, elle se mettait à pleurer, et si elle voulait téter, elle s’accrochait à mon décolleté et tirait dessus jusqu’à ce que je la prenne. Et là, magie : elle demandait quelque chose calmement, et elle l’obtenait tout simplement. Elle état com-prise ! Avec un immense sourire, et des étoiles dans les yeux, une porte s’est ouverte devant elle : celle de la communication.

Vers un an, elle a prononcé ses premiers mots : papa et maman. Dès lors, elle s’est mise à signer de plus en plus, pour des choses de plus en plus variées. Son vocabulaire s’est développé en parallèle, et aujourd’hui les mots côtoient les signes, parfois seuls, ou en mini-phrases de deux mots, deux signes, ou une combinaison des deux.

Environ la moitié de son vocabulaire est composé de signes, et c’est là que se situe la vraie différence : à âge égal, elle dispose de deux fois plus de moyens pour s’exprimer que si elle se limitait à la seule parole ! C’est deux fois moins d’occasions de frustrations.

Au quotidien, Je vois qu’elle comprend mieux le sens de mes phrases, surtout si elles sont un peu complexes, lorsque je signe les mots clés. C’est pour elle un réel outil de compréhension, en plus d’un moyen d’expression.

Et elle aime toujours autant les comptines signées, qu’elle essaie de chanter et de signer avec moi, et en redemande en signant : encore !

Comment j’en suis venue à l’enseigner

J’ai eu envie de donner à d’autres parents, d’autres mamans, la possibilité de découvrir à leur tour ce concept, d’une manière qui soit plus flexible et adaptée au développement naturel de l’enfant que ce que j’avais pu trouver lors de mes propres recherches.

J’ai donc commencé par me former en Langue des Signes Française (la langue des sourds), à la fois par respect pour cette langue à laquelle nous faisons des emprunts, mais aussi et surtout pour disposer d’une réelle compétence linguistique.

J’ai ensuite suivi une formation d’animatrice d’ateliers parents enfants selon le concept Signe Avec Moi, le premier réseau associatif à avoir développé la Langue des Signes Bébé en France. Je suis aujourd’hui une animatrice Signe Avec Moi certifiée, et je propose des ateliers dans ma région.

Mais les ateliers n’étant pas toujours adaptés aux besoins, au rythme ou à l’organisation de toutes les familles, j’ai choisi de créer Par Le Signe, pour pouvoir proposer aux parents souhaitant apprendre la Langue Des Signes Bébé un format d’apprentissage différent, complémentaire, et plus facile à suivre en fonction de l’ouverture au monde de son enfant.

Pourquoi j’y crois

En pratiquant la Langue des Signes Bébé avec ma fille, je me suis progressivement rendue compte de l’étendue des bienfaits du concept : en plus de l’aspect communication, on se retrouve à mieux observer son enfant, à se mettre à son niveau et échanger beaucoup plus avec lui. On partage énormément de choses, en plus de disposer d’un langage commun, et on regarde ensemble le monde du même point de vue.

Voir son enfant signer (et la joie que ça lui procure) est un vrai bonheur, mais on sous estime souvent l’étendue des bénéfices pour l’enfant en sens inverse : il nous comprend également beaucoup mieux !

Notre lien s’en est trouvé renforcé, c’est exactement ce que je cherchais avec cette démarche, et ce que je souhaite transmettre à d’autre parents.