Follow us:

Noemi Benhamou: interview d’une psychologue qui signe avec les bébés

Par Le Signe interview Noemi Benhamou psychologue

 

Noemi Benhamou, psychologue spécialisée dans l’Enfance et la Parentalité, utilise la langue des signes bébé dans le cadre de son activité. Elle nous livre aujourd’hui son opinion professionnelle sur les signes : pourquoi est-ce aussi utile, pour les parents comme leurs enfants ?

 

 

Bonjour Noemi ! Pour commencer, pourriez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

Je suis diplômée du titre de Psychologue et spécialisée dans l’Education, le Développement et le Handicap. J’accompagne des parents, des familles, des enfants de tous âges, avec ou sans handicap. Après ma formation universitaire, j’ai trouvé qu’il me manquait des outils concrets à proposer à mes patients. Je me suis alors formée à l’enseignement de la langue des signes pour bébé, à la pédagogie Montessori pour les 0-3 ans, et à la communication bienveillante (d’après Faber et Mazlish).

Je suis aussi maman de deux petits garçons, avec lesquels j’ai pratiqué la langue des signes bébé. C’est d’ailleurs en constatant l’efficacité de cette méthode dans ma vie familiale que j’ai souhaité approfondir ma formation pour la proposer en tant que psychologue à mes jeunes patients, qui sont encore trop jeunes pour parler ou qui peuvent présenter des difficultés de communication verbale.

Vous êtes psychologue. A quoi vous sert la langue des signes bébé dans votre pratique professionnelle ?

Concrètement, la langue des signes bébé me permet tout d’abord de créer un lien, une alliance thérapeutique avec le jeune patient. Celle-ci est nécessaire pour une prise en charge réussie.

Par Le Signe interview Noemi Benhamou psychologueLorsque l’enfant ne se met pas en mots, n’adhère pas au travail thérapeutique, le praticien ne peut accéder à son monde intérieur, ses difficultés, ses blocages, ses angoisses…bref ce qui l’a mené chez un psychologue.

Pour y pallier, d’autres techniques existent : un dessin commun, un travail autour de la pâte à modeler, un jeu de rôles… mais certains enfants n’adhèrent pas à ces outils.

Dans ce cas, le fait de leur proposer des signes, qui sont en réalité des codes issus de la langue des signes française qu’utilisent les sourds, peut leur plaire. Ils ont le sentiment de passer par un code secret que seuls eux et moi pouvons comprendre. Ces signes sont ludiques, intuitifs et respectueux de leur corps qu’ils n’ont pas à mettre en scène comme au théâtre.

En dehors de ma pratique de consultation je propose aussi des ateliers de langue des signes pour bébés. Cette fois ci, les parents participent et apprennent en même temps que l’enfant qui n’a pas encore accès à la parole au moyen de comptines, jeux et histoires.
Je tisse également des liens privilégiés avec le(s) parent(s) ou des familles réunies à l’occasion de l’atelier.

Vous parlez beaucoup de création de lien. Les signes aident tant que ça ?

Par Le Signe interview Noemi Benhamou psychologueCertains parents rencontrent des difficultés à qualifier de « communication » les échanges de regards et de babillages qu’ils peuvent avoir avec leur enfant. La langue des signes bébé leur permet alors de communiquer de manière plus concrète. Quand un enfant signe « changer la couche » on se trompe difficilement sur le message !

A partir de là, leur lien va se développer, et les parents ressortent avec le sentiment que la relation est devenue plus riche, plus intense, plus facile et moins frustrante. Ce lien-là c’est ce qui compte, que l’enfant présente un handicap ou non : pouvoir communiquer activement avec un enfant qui ne parle pas encore.

A vous écouter, la langue des signes bébé aide surtout les parents… 🙂

La langue des signes bébé aide beaucoup les parents, mais les enfants aussi ! Lorsque l’enfant est compris, il est moins frustré, son estime de lui-même est renforcée, il se sent respecté. On comprend ses besoins, même si on choisit parfois de ne pas y répondre.

La langue des signes bébé aide beaucoup les parents, mais les enfants aussi ! Lorsque l’enfant est compris, il est moins frustré, son estime de lui-même est renforcée, il se sent respecté.

Par exemple, s’il signe gâteau et que ce n’est pas le moment d’en avoir un, on lui répondra : « j’ai bien compris que tu voulais un gâteau, mais ce n’est pas l’heure» . On l’a compris, même s’il se sent frustré de ne pas avoir eu le gâteau. La frustration de ne pas avoir été compris est différente de celle de ne pas avoir eu le gâteau.
Si le même terme de « frustration » est employé, le sentiment est tout autre.
Dans la première situation où l’enfant est compris, la frustration est passagère, bénéfique pour la construction de sa personnalité, lui permet d’intégrer que les choses ont un ordre dans le temps. Dans la seconde en revanche, l’enfant ne sait pas s’il sera compris dans l’avenir, l’incompréhension ne lui permet pas d’entrer en lien avec le(s) parent(s), ce qui a des conséquences sur leur lien d’attachement.

La langue des signes bébé limite la frustration des enfants. Pensez-vous que cela puisse freiner leur apprentissage du langage oral ?

Non, bien au contraire et les études vont dans ce sens là : proposer la langue des signes bébé à un enfant lui donne accès à des codes, qui lui permettent de se faire comprendre. Cela va au contraire le pousser à communiquer d’autant plus voyant l’efficacité de ces signes.

Une fois entré en communication, l’enfant va naturellement vouloir accéder à la parole pour dire des choses qu’il ne peut pas exprimer en signes.

Donc en fait, l’effet sur l’apprentissage de la parole est plutôt positif ?

Absolument, à tous les niveaux. Proposer la langue des signes bébé ne retarde pas l’accès au langage. Naturellement, l’enfant est fait pour évoluer et apprendre à parler.

S’il est déjà entrainé à la communication dès tout petit, il entrera avec plus de facilité, parfois même pus vite, dans la communication verbale.

Dans un développement dit normal, l’enfant passe par plusieurs étapes : certains rampent, d’autres se déplacent à 4 pattes. Mais arrive un moment où l’enfant se redresse avec appui, et souhaite atteindre les objets placés plus en hauteur.
Cette métaphore s’applique pour le langage : après le babillage et l’utilisation des signes, l’enfant va souhaiter étoffer son vocabulaire, préciser sa pensée et pour ce faire utilisera le langage oral.

S’il est déjà entrainé à la communication dès tout petit, il entrera avec plus de facilité, parfois même pus vite, dans la communication verbale.

Quels avantages ont selon vous les parents à pratiquer la langue des signes bébé à la maison ?

Selon moi un des avantages est le partage d’un moment, on retrouve cette idée du lien. Un parent qui s’installe en face à face pour signer avec son enfant lui accordera une attention et une importance privilégiées. C’est instaurer des moments de qualité avec son enfant, dont on sait qu’ils contribuent à créer un lien d’attachement sécure, selon la théorie de l’attachement.

Le développement de l’enfant s’opère sur des bases solides pour pouvoir lui permettre de grandir en étant sécurisé dans son lien avec ses parents ou son entourage et ainsi explorer son environnement sereinement.

Et d’après votre expérience professionnelle, les parents sont-ils intéressés par la langue des signes bébé ?

Avec ma pratique professionnelle, j’ai pu constater chez les gens un attrait profondément ancré pour la langue des signes. Elle fait appel à quelque chose de plus intime que le langage : elle implique directement et physiquement la personne, qui est obligée de sortir de soi des choses sans forcément devoir passer par des mots. C’est pour certains un exercice difficile, mais dont ils sont pleinement satisfaits une fois accompli.

Pour les enfants, la mise en scène corporelle, les mimiques et autres gestuelles les amusent et les soulagent du poids des mots.

Souvent les parents souhaitent continuer ce travail par eux mêmes, en allant plus loin dans leur pratique des signes. C’est quelque chose que j’ai rarement rencontré avec d’autres outils que je peux proposer.

 


Par Le Signe interview Noemi Benhamou psychologueNoemi Benhamou est psychologue spécialisée dans l’enfance et la parentalité. Elle est basée à Bordeaux, où elle propose des consultations et différents ateliers complémentaires.

Vous pouvez la contacter: 

Par Facebook: @NoemiBenhamouPsy

Par mail: noemibenhamou.psychologue@gmail.com


 

A propos de

Maman passionnée par la Langue des Signes Bébé, j'ai créé "Par Le Signe" en 2016, pour aider d'autres parents à accompagner leurs enfants vers la parole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.